Dogorian's: the show

Logo Dogorians

 

« Partout dans le monde, des troupes d'artistes dogoriens jouent et chantent des spectacles évoquant le mode de vie de cette mystérieuse diaspora artistique. Ils ont, depuis des temps lointains, perpétué une tradition issue de leur mode de communication : le chant exprimé dans une langue imaginaire et invraisemblable, le dogorien. C'est avec des mélodies et des gestes profondément expressifs, que les Dogoriens communiquent leurs sentiments et accompagnent leurs actes quotidiens. Joie et souffrance s'expriment avec le même rayonnement. Ainsi, au cours des générations, s'est constitué un répertoire qui a transformé la vie de ces nomades en un véritable opéra vivant. Dogorians est le spectacle dogorien créé pour partager avec le public ce mode d'existence si singulier »

Etienne Perruchon

 

Sur scène, 5 musiciens (piano, accordéon, contrebasse et 2 percussions) et 17 chanteurs (10 femmes et 7 hommes) ainsi que 12 enfants seront cet étrange peuple nomade en quête d'harmonie, allant toujours chercher ailleurs ce qui peut être partageable.

écoutez, vous allez voir ...
« Au premier coup de timbale, les murs s'écroulent »
C'est ainsi qu'Ariane Mnouchkine exprime le bouleversement qu'opère Dogorians ; c'est une métamorphose .../...
Dogorians, du lyrisme à l'humanisme
En 2000, Etienne Perruchon écrivait les dix-sept premiers chants dogoriens. Dogora est achevé en 2003 avec vingt-et-un titres pour orchestre symphonique, chœur mixte et chœur d'enfants. Patrice Leconte utilise cette musique pour son film Dogora, ouvrons les yeux, tourné au Cambodge.
Les concerts s'enchaînent et, à ce jour, plus de 20 000 choristes ont chanté Dogora pour près de 100 000 spectateurs partout en France et en Europe.
2009 a vu naître Tchikidan, deuxième œuvre en dogorien, chantée cette fois par un chœur d'enfant et des enfants solistes. Le CD sort chez Naïve en 2010.
Enfin en 2011, Skaanza privilégie les chants de foule.
Ces trois œuvres partagent la même émotion. Le dogorien, langue imaginaire trompe-l'oreille, emporte chacun dans une épopée musicale.
En Août 2012, la production de DOGORIANS est lancée. Dans la salle de répétition du Théâtre du Soleil, Etienne Perruchon, Bernard Cauchard et toute la troupe travaillent sur les 8 premières minutes du spectacle. C'est à cette occasion que la rencontre avec Ariane Mnouchkine se fait et qu'elle décide d'aider le projet en accueillant DOGORIANS dans ses murs, à la cartoucherie, en mai 2013 pour 15 représentations.


Download presentation file