Tchikidan

Suite dogorienne pour choeur d'enfants et orchestre
Durée : 50 minutes
Orchestration : Chœur d'enfants, enfants solistes et orchestre avec participation du public
Paroles / langue : Dogorien
Titres : 1. T'cham kiel ! 2. Vôlki 3. Tchouka 4. Djeskania 5. Biöchki 6. Brâtcho 7.Kadjou 8. Kolchäni 9. Dioukani 10. Chänoukia 11.Kien-Téra 12. Tchäkatoumia
13. Moïtchou 14. Mishti 
15. Djia (final)

EXISTE EN 2 VERSIONS : Symphonique et Orchestre à vents

1° NOMENCLATURE VERSION SYMPHONIQUE :
2.2.3.2. / 2.3.2.1. / timb + 4*. / enfants + sol. enf. / cordes.
*2 temple-blocks , tam-tam, triangle, vibra-slap tambour de basque, claves, plusieurs jeux de 2 toms sur pieds plusieurs caisses-claires, cymbale suspendue, cymbales frappéesgrosse-caisse symphonique, batterie jazz, xylophone, vibraphone, cloches tubulaires

2° NOMENCLATURE VERSION ORCHESTRE À VENTS :
flûtes 1-2, Clarinettes 1-2, Clarinette basse, Saxophones altos, Saxophones ténors, Saxophonses barytons, Cors en Fa 1-2, Trombones 1-2, Trombone base, Euphoniums 1-2, Tuba(s) en ut, Timbales,
Percussions (5) : 2 temple-blocks , tam-tam, triangle, vibra-slap tambour de basque, claves, plusieurs jeux de 2 toms sur pieds plusieurs caisses-claires, cymbale suspendue, cymbales frappéesgrosse-caisse symphonique, batterie jazz, xylophone, vibraphone, marimba, cloches tubulaires

Présentation de l'œuvre
LA LÉGENDE DE TCHIKIDAN
Une troupe populaire aurait monté un spectacle, joué, chanté et dansé par des enfants, retraçant l'histoire énigmatique du nomadisme dogorien. Récupérés dans le fameux manuscrit Proszeshniak ou transmis par la tradition orale, voici quelques-uns de ces chants. Leur caractère narratif et théâtral donne une idée de ce que pouvait être ce genre opératique populaire. Une affiche retrouvée récemment témoigne du titre du spectacle. Des représentations publiques ont donc eu lieu.
Auparavant, Tchikidan était le nom d'une grande fête annuelle dogorienne où les enfants avaient tous les droits. Ils pouvaient, à cette occasion, exprimer leurs souhaits et vœux pour la saison à venir. Si ce n'était pas une fête laïque, on pourrait l'associer aux fêtes de Noël de notre société. Ces sept jours de liesse étaient rythmés, comme toujours chez les Dogoriens, par des chants et très souvent par la danse.

Tchikidan

Ecouter un extrait


Consulter la partition

 

bouton-Demande-de-devis

Retour vers le catalogue d'œuvres

Retour vers les œuvres dogoriennes